Partagez|

Siobhàn × Pause déjeuner

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Indentité
WHEREVER YOU ARE

ICI DEPUIS LE : 06/11/2014 MESSAGES : 102 ≈ ÂGE : 23
≈ DANS LA VIE : étudiante en lettres modernes
≈ QUARTIER : quartier ouest muette nord-trocadéro
Mes liens

Voir le profil de l'utilisateur
posté Mar 25 Nov - 0:05

Le cours est long. Trop long. Léana est assidue oui, mais, là elle n'a qu'une envie, aller manger. Son ventre crie famine. Elle n'a pas mangé grand chose ce matin, au petit déjeuner. De plus, Timéo n'est pas là et en général c'est lui qui amène de quoi grignoter pour ce cour magistral bien ennuyeux. Le professeur à une voix monotone. Voilà maintenant deux heures que la jeune femme prends des notes. Son stylo cours sur sa feuille, elle n'a pas encore adopté la prise de notes sur ordinateur. Léana écrit plus vite à la main. Certains la dévisagent encore, ses cheveux roses ne passent pas inaperçus. Elle ne fait pas attention, où du moins elle essaie de ne pas faire attention. C'est vrai, après tout, ils sont à la fac, pourquoi encore les critiques, les jugements. Inutiles. Ils peuvent bien penser ce qu'ils veulent, Léana est bien, dans sa peau. Peut être qu'elle changera de couleur, un jour, peut être. Son père n'approuve pas non plus son frère lui n'en dit rien, pour une fois. Louise, aime bien. Et Timéo, elle ne sait pas, il la taquine, souvent mais ça la fait plus sourire que bouder.

Le maître de conférence annonce la fin du cours, Léana soupire de soulagement, enfin, elle commençait à avoir mal aux doigts. L'étudiante range ses affaires et se lève ensuite. Un sourire à ses camarades et voisins d'aujourd'hui avant de sortir du banc et de se diriger vers la porte. Léana n'est pas en mauvais terme avec grand monde, elle est bien trop douce et gentils pour avoir de mauvaise relations, bien qu'il y en ait. Ruby, par exemple, en qui elle avait confiance. Mais c'est plus une enfant qui fait la tête qu'une adulte haineuse que l'on voit en Léana dans cette situation. La jeune femme avance dans les couloirs et se rend à la cafétéria. Elle doit retrouver Siobhàn pour déjeuner. Léana l'aime bien, beaucoup même. Elles ne sont pas encore si proches que ça, mais elles s'entendent bien. La touffe rose slalome entre les étudiant pour ne foncer dans personne. Elle sourit pour s'excuser lorsque ça arrive. A la fin de son parcours du combattant elle arrive et cherche son amie du regard. ami qu'elle repère rapidement. Elle se rapproche alors et lui adresse un sourire avant de prendre la parole une fois à sa hauteur. « Coucou ! J'espère que je ne suis pas en retard ! Tu vas bien ? » Trop de questions peut être ? Léana se tait pour laisser le temps à son amie de répondre.




« i'm addicted to your love »
Touching him is like realizing all you ever wanted was right there in front of you. Memorizing him is as easy as knowing all the words to your old favorite song. Fighting with him is like trying to solve a crossword and realizing there's no right answer. Regretting him is like wishing you never found out that love could be that strong ©️ .bizzle

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Indentité
WHEREVER YOU ARE

ICI DEPUIS LE : 09/11/2014 MESSAGES : 26 ≈ DANS LA VIE : étudiante en histoire de l'art, elle rêve de restaurer de vieilles oeuvres d'arts.
Mes liens

Voir le profil de l'utilisateur
posté Ven 5 Déc - 0:22


Léana & Siobhàn
    pause déjeuner

Ce cours était juste le plus pénible pour Siobhàn. Elle avait déjà vu tout ça en Ecosse mais devait tout revoir à Paris. Soit disant pour une histoire d'équivalence entre les différentes universités. Elle avait pourtant bel et bien validé ce cours chez elle, mais devait le refaire ici. Sois disant qu'il était différent. Jusque là, elle n'avait découvert aucune nouveauté. Elle prenait donc des notes sans vraiment se concentrer sur le cours, puisque de toute manière, elle avait les même à la maison, parfaitement écrite au propre. Du coup, elle n'était tout simplement pas concentré dessus et son esprit vagabondait toujours ailleurs. Et elle détestait ça.

Il fallait dire qu'elle ne manquait de sujet de divagations. Elle en avait à revendre. Et jusque là, elle n'avait trouvé aucune solution. Elle aurait donc préféré ne pas y penser. Se contenter de se concentrer sur l'instant présent. Mais difficile au moment actuel. Souvent, elle se retrouvait donc à penser à son frère, Tomàs. A réfléchir à une solution pour le rendre -au moins un peu- heureux. Mais il ne faisait que continuer les conneries -elle cherchait bien un terme plus polie, mais n'en trouvait pas, pourtant, elle avait un français parfait-. Elle arrivait à peine à le faire quitter sa chambre. Il fallait dire que leur vie était maintenant totalement différente. Elle avait encore du mal à croire qu'elle était maintenant une femme mariée. Pourtant l'anneau à son doigt en attestait. Mais il fallait dire qu'avec Ethan ils étaient loin d'avoir une véritable relation de mari et femme. Il ne l'avait même pas touché et ne semblait même pas en avoir envie. Elle se demandait encore si elle trouvait cela rassurant ou dérangeant. Après tout, il avait longtemps été son idéal masculin. Mais finalement, c'était sans doute mieux ainsi. Il ne faisait que lui rendre le plus immense des services qui puisse exister. Maintenant à elle de s'adapter à cette nouvelle vie. Et ce n'était pas la chose la plus facile du monde. Au moins, elle n'avait pas eu à apprendre le français à la dernière minute. Tout comme son frère. Leur père leur avait toujours parler en français, de temps en temps. Il était un amoureux de la langue de Molière. Et de Molière. Tout comme de Victor Hugo ou Maupassant. Il aimait la littérature française et ne s'en privait pas. Ses enfants avaient bien du suivre. Sio aimait parfois se dire que leur père avait du sentir qu'un jour ils devraient vivre en France. C'était un peu naïf comme façon de penser, mais elle avait besoin de se dire qu'elle était encore un peu guidée par ses parents. Une pensée qui la rassurait parfois. Mais même si la langue n'était pas une barrière, Sio avait bien du mal à se faire des amis ici. Son caractère n'aidait pas trop non plus, elle n'était pas vraiment du genre à aller vers les autres et cela se ressentait sans doute. Elle avait au moins rencontrer Léana.

Le mouvement de ses camarades la tira de ses pensées. Le cours était apparemment fini. Elle jeta un regard à son téléphone pour regarder l'heure. Le cours venait de finir avec dix minutes d'avance et elle ne savait même pas pourquoi. Elle jeta un œil en direction du tableau blanc, qui était rarement utiliser, si ce n'est pour projeté des photos. Elle grimaça. La voilà l'explication. Il leur offrait 10 minutes en échange d'un devoir sur l'art baroque. Elle avait de quoi s'occuper pour la soirée. Avec un soupir, elle rangea ses affaires dans son sac avant de quitter le petit amphi où avait eu lieu le cours. Elle se dirigea directement vers la cafétéria et plus elle s'en approcha, plus elle eut envie de sourire, oubliant momentanément ce nouveau devoir qui s'empilait sur les autres. Elle mangeait avec Léana ce midi, et elle s'en réjouissait. Léa avait le don de toujours vous faire passer un bon moment. Et elle avait grandement besoin de ça. Sio trouve rapidement une table. Il est encore tôt et les étudiants n'ont pas encore courus vers leur repas. Elle voit donc rapidement la salle se remplir. Elle se demande un instant comment elle va réussir à voir Léa dans cette foule. Un sourire se déssine quand elle remarque une masse de cheveux rose qui s'approche d'elle. Son amie n'est vraiment pas difficile à repérer, elle s'en faisait pour rien. « Coucou ! J'espère que je ne suis pas en retard ! Tu vas bien ? » Sio lui rend immédiatement son sourire. « Non, ne t'en fais pas. C'est moi qui suis en avance. » Les questions sont tombés toutes ensembles. Sio ne se sent pourtant pas de donner toutes ses réponses d'un coup. Elle prend donc une légère pause avant de reprendre. « Je sors du cours le plus barbant de ma semaine, tout va donc très bien. » Glisse-t-elle avec un sourire. Elle a déjà parlé de ce cours avec Léa. Et de sa frustration face à l'administration académique qui n'en fait qu'à sa tête. « Et toi ? Comment vas-tu ? »


    Cause everyone wants someone. That's one cliché that's true. But since you I want no one unless that someone's you. It looks like you, feels like you, smiles like you. I want someone just like you, true and through. I'm forever blue cause there's no one else like.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Indentité
WHEREVER YOU ARE

ICI DEPUIS LE : 06/11/2014 MESSAGES : 102 ≈ ÂGE : 23
≈ DANS LA VIE : étudiante en lettres modernes
≈ QUARTIER : quartier ouest muette nord-trocadéro
Mes liens

Voir le profil de l'utilisateur
posté Lun 15 Déc - 2:02

Du monde, trop de monde, Léana a eut du mal à se frayer un chemin sans encombres jusqu'à la cafétéria, mais elle a finalement vaincue. Elle se retrouve alors devant et plisse les yeux, comment va-t-elle retrouver Siobhàn là dedans. C'est quoi, tout ces gens qui vont manger en même temps. Aha, comme s'ils allaient faire des roulements à la fac, comme au lycée, ce serait drôle, mais ça n'existe pas, de toute façon.. qui le respecterait ? Personne. Léana finit tout de même par retrouver son amie et la rejoint assez facilement, comparé au parcours du combattant qu'elle a fait pour arriver jusqu'à la cafétéria. L'étudiante prends rapidement la parole, la première, comme toujours, tout en s'installant face à son amie. Oh c'est elle qui est en avance, chance, ça signifie que son cours à finit plus tôt. Léana sourit d'ailleurs à la suite de ses paroles, en effet, ce cours elle lui en a déjà parlé plusieurs fois et à chaque fois, ça semble être un véritable calvaire. « Aha oui je me souviens de ce fameux cours, ennuyeux, encore une fois ? » Surtout que l'administration n'aide pas vraiment Sio' pour rendre les choses plus simple. Ah, vive la France. La touffe rose hoche finalement la tête. « Je vais bien merci ! mais mon cours était vraiment trop long et j'ai vraiment trop faim. J'ai eut peur que le maître de conférence me repère vu le bruit que fait mon ventre depuis au moins une demie heure ! Atroce ! »

Qu'aurait elle pu dire en guise d'excuse à son prof, je n'ai pas déjeuner. aha, sottise. Le meilleur moyen de se ridiculiser. La jeune étudiante avait alors tout fait pour rester discrète et cacher le bruit. Mais ça y est elle est sortie. « Mais, ne parlons pas des cours hein ! Qu'est ce que tu me raconte de beau autrement ? Ton frère ça va ..? » Oui Léa aime bien prendre des nouvelles de Siobhàn, parce qu'elles sont amies, en premier lieu et donc que c'est important, et puis parce que discuter avec elle est toujours un plaisir. Léana sait qu'elle peut se confier à son amie si elle en a besoin, elles s'entendent vraiment bien. Attendant la réponse de son interlocutrice, l'étudiante tourne le regard pour réfléchir à ce qu'elle va manger ce midi, elle n'a pas réellement d'idée. Chaud ou froid, bonne question, quoiqu'il en soit, elle a faim ! Et ça, on ne peut pas la priver de nourriture trop longtemps, encore moins quand elle sort d'un cours aussi atroce que celui qu'elle vient de vivre.

++ sorry c'est plus court que toi, et assez nul cuute




« i'm addicted to your love »
Touching him is like realizing all you ever wanted was right there in front of you. Memorizing him is as easy as knowing all the words to your old favorite song. Fighting with him is like trying to solve a crossword and realizing there's no right answer. Regretting him is like wishing you never found out that love could be that strong ©️ .bizzle

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Indentité

Mes liens


posté


Revenir en haut Aller en bas

Siobhàn × Pause déjeuner

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Que fait on à la pause déjeuner? On court chez MAC!
» Pause déjeuner à Minerales Do Brasil
» Petit Déjeuner!
» idée de petit déjeuner pour les enfants?
» Que manger au petit déjeuner?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
M A K E M E C R A Z Y  :: paris city :: Paris Sud :: Universités-